Metadame

Par les pairs
pour les pairs


Foire aux questions

Voici nos questions les plus fréquemment posées:

Opiacés

Les opiacés (héroïne, morphine…) sont des substances naturelles extraites du pavot (papaver somniferum). Les extraits de cette plante sont utilisés depuis des millénaires par les hommes pour soulager leurs douleurs. La purification des extraits de cette plante a permis d’isoler deux composantes naturelles ayant de puissantes propriétés analgésiques : la codéine et la morphine. La chimie médicinale a permis de synthétiser plusieurs autres opiacés (mépéridine (DémérolMD) oxycodone (SupeudolMD), héroïne, oxymorphone (DilaudidMD), méthadone et autres). D’un point de vue médical, les opiacés sont utilisés pour soulager les douleurs aiguës et chroniques.

Effets des opiacés

Les opiacés (héroïne, morphine…) procurent une analgésie (luttent contre la douleur). Ils induisent aussi un état de bien-être où les sujets ont l’impression d’être détachés de la réalité. Les personnes qui reçoivent ou s’auto-administrent des opiacés peuvent ressentir de l’euphorie. Ils provoquent une dépression respiratoire pouvant aller jusqu’à l’arrêt respiratoire, ce qui cause la plupart des décès par overdose d’héroïne ou d’opiacés en général. Tous les opiacés induisent une sédation (effet calmant) et de la somnolence. Chez certains individus, de petites doses d’opiacés peuvent provoquer de l’agitation. Les opiacés peuvent provoquer des nausées et des vomissements. Sauf dans le cas de la pentazocine (DémérolMD), les opiacés provoquent une constriction de la pupille (myosis).

Caractéristiques de la dépendance aux opiacés

Au Québec la majorité des personnes utilisant des opiacés consomme de l’héroïne. L’héroïne peut se fumer (« chasser le dragon »), se priser (« sniffer ») ou s’injecter. L’injection est la voie privilégiée par la majorité des utilisateurs. Ce mode d’administration provoque un effet plus puissant et nécessite de plus petites quantités.

Cependant, de l’injection découlent les risques de contracter hépatites et VIH, en cas de partage du matériel d’injection (seringue, cuillère, coton) d’infections diverses dues, entre autres, aux conditions dans lesquelles les gens s’injectent (aiguille sale, coton qui se dépose dans le liquide d’injection, substance utilisée pour augmenter le volume de la drogue vendue, etc.). La dépendance aux opiacés se caractérise par de très intenses et désagréables symptômes de sevrage. Toutes les personnes dépendantes des opiacés redoutent ces symptômes et feront tout ce qui est en leur pouvoir pour les éviter. Par contre, il faut bien se rappeler que le sevrage des opiacés tout douloureux et pénible qu’il soit, n’est généralement pas dangereux, sauf en cas de problème de santé importants (diabète, antécédents cardiaques ou autres).

La méthadone

La méthadone est un opiacé de synthèse utilisé dans le traitement de la dépendance aux opiacés. Cette molécule, prescrite en tant que produit de substitution, soulage les symptômes de sevrage et permet aux personnes en traitement de reprendre le contrôle de leur vie.L’efficacité des traitements de substitution avec la méthadone a été prouvée dans de nombreuses études scientifiques.Cependant, la méthadone, comme les autres opiacés (héroïne, morphine, DilaudidMD et autres), entraîne une dépendance physique et des effets indésirables.

Voici quelques-uns des effets indésirables de ce médicament :

La méthadone est un produit dangereux. Les personnes non dépendantes des opiacés peuvent mourir en prenant une dose, même minime, de méthadone. La méthadone peut provoquer de la constipation, de la sudation, une prise de poids, des difficultés érectiles, de l’anorgasmie et de la somnolence. La prise d’autres drogues ou médicaments peut modifier l’action de la méthadone sur l’organisme. Il est donc nécessaire d’être très vigilant et de se renseigner auprès de son médecin ou de son pharmacien. Le mélange de la méthadone avec d’autres drogues ou médicaments peut être dangereux, voire mortel. À cause de la somnolence possible en début de traitement (dosage non adapté), il est recommandé de s’abstenir d’effectuer des activités demandant une vigilance soutenue. Une fois le dosage optimal atteint, il est possible de reprendre l’ensemble de ses activités habituelles.

Tiré du site Internet info-sam.qc.ca

Suboxone

Suboxone est un comprimé qui associe la buprénorphine et la naloxone en un seul comprimé destiné au traitement de la dépendance aux opioïdes. La buprénorphine est l’ingrédient actif qui traite votre problème de dépendance si vous prenez les comprimés correctement.